> Critiques > Labellisés


  • 6 mars 2008 /
    Whitey
    “the light at the end of the tunnel is a train” (Pias)

    rédigé par gdo
    5 votes
      (7/10 - 5 votes) notez cet album


Pendant une de mes rares escapades devant le petit écran, vous savez la boîte dans laquelle des présentateurs aux dents blanches vous disent que tout va bien alors que dans la boîte à courrier les factures s’amoncellent sans trouver la manière de les payer. Donc devant ce flot d’images, un de ses présentateurs parlait du retour des films d’épouvantes et gore post trauma du 11 septembre, la remise au goût du jour de freddy et sa bande sans passer par la case comique. Whitey devrait postuler pour la bande-son d’un film des studios trauma pour peux que ceux-ci remettent le couvert et tendent des pièges dans le tunnel d’un train fantôme que les adeptes de la techno prisunic pourfendront à grand coup de tête. C’est dans une ambiance de folie dans le domaine des transports (pensez bien qu’avec l’A380 le shoot fera bonus) que Whitey décide de nous faire détester le train et nous faire aimer les endroits où même mon rat ne voudrait y dévorer les restes d’un repas qu’une boîte de crédit à bien voulu me financer. Une chronique aussi mal ficeler qu’un album de Whitey, enfin que dis je aussi bien ficeler, comme une liasse de lettres pas payées au bord d’une ligne de chemin de fer anglaise. Whitey le sentridoh techno. Go.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.