> Critiques > Labelisés



Comment voulez-vous prendre au sérieux un type en chemise motif pomme sur un fond cocotier version salon des années 80, un type appelant son album arrogance, un type qui pose avec sa compagne aussi bien les pieds dans l’eau qu’à l’Élysée, un type qui en cadeau bonus reprend aussi bien Vanessa paradis qu’Hallyday, Christophe que Michelle Torr. Impossible, sauf peut-être avec un minimum de temps à prendre des textes entre douceur et amertume, et une musique entre les sixtes une planche à voile sous les bras et un plaisir à mettre en perspective des mélodies superbes grâce à des arrangements aussi subtils que nécessaire. Jon Smith est un compteur du quotidien, piochant dans les actes familiers à la fois les plaisirs et les dérives, sans jamais y apposer une quelconque réflexion et encore moins de donner une leçon. Jon smith a pris ce qu’il y a certainement de mieux dans la variété c’est-à-dire l’insouciance et l’absence de frein, le plaisir de prendre son talent pour l’écriture pour un univers tendant faire le familier. Jon smith s’offre une décontraction intelligente que d’aucun devrait prendre comme une leçon, avant de sombrer. Bonne pioche.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.