> Critiques > Labelisés



Arrivant tout droit de Rennes, Fago Sépia est LA surprise post rock de notre rentrée. Fluide et éveillée la musique du groupe donne autant à penser qu’à danser (si si un groupe de post rock peut vous faire danser). Neuf (les morceaux sont sobrement intitulés six, neuf, trois, huit, cinq, sept) est la démonstration des possibilités d’un groupe où rien ne dépasse inutilement. Comme dirait un membre des compagnons du devoir ce disque est de la belle œuvre dans tout ce qu’elle peut avoir de poétique et de relatif à l’histoire. La guitare semble tournoyer, la rythmique elle est aussi à l’aise dans les moments forts que dans les temps calmes et reposant. Avec Fago Sepia la rigueur est nécessaire pour faire tenir l’édifice (trois se casserait en mille morceaux sans crier garde), mais celle-ci est mise au service d’une inspiration s’éloignant des maîtres étalons. A l’image de la moquette filandreuse de la pochette, la musique de Fago Sépia ne demande qu’à nous prendre pour un moment de plénitude. Enivrant.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.