> Critiques > Labellisés


  • 3 janvier 2007 /
    Big pop
    “étrange sonothèque”

    rédigé par gdo
    2 votes
      (8/10 - 2 votes) notez cet album


Big Pop, quel étrange disque, pour paraphraser Desproges paraphrasant Marguerite Duras pour ce qui était en fait un cri. Des cris il y en a tout au long de ce double album, ils sont à la fois le fruit des voix, mais aussi des instruments. Des cris étranges sortant de constructions bizarres, devant à la fois au jazz à la psychiatrie mais aussi à la recherche. Fruit du travail de Frederick Galiay et de Edward Perraud, Big Pop est une œuvre cataclysmique, presque dénuée de repère, une œuvre comme sortie du cerveau du héros de Phantom of the Paradise. Comme enfermés, les deux musiciens sombrent dans une folie douce mais créatrice, absorbant toutes les ondes pour les recracher en l’état ou concassés à l’image d’une compression de césar. Réservé à des oreilles expertes, ce disque ne fait pas l’effort de briser la glace pour éteindre son propre feu intérieur, les normes de sécurités sont d’ailleurs proscrites. L’humanité est ici de façon entière, pour un disque qui rend hommage au philosophe Leibnitz en le fracassant contre un mur. Déroutant.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.