> Critiques > Labellisés



Quand il sera temps pour certains de régler la note, les young gods devraient rafler une mise que même Tapie trouverait énorme. Ils pourraient avoir une revanche sur le sort, une de celle qu’husker du n’a jamais, et après laquelle le génie (le terme est rare, mais impossible à ne pas coller au maître) Bob Mould ne pourra plus courir après. En vingt années, les Suisses n’auront eu de cesse de se maintenir en vie que dans l’adversité, la complexité, la violence et l’alchimie des sens. Faisant parti de la page de garde d’un volume de l’histoire de la musique contemporaine ils seront la clef des renvois multiples que des entrées feraient bien d’assumer plus directement. Entre des constructions et des reprises, entre Kurt Weil et une certaine idée de l’utilisation de la machine dans l’art, ces Helvètes écrivirent de belles pages trop rapidement kidnappées par des voleurs (des noms !!!!) peut scrupuleux, et pour certains coutumiers du fait. Dans l’ombre des géants à l’histoire à réviser, les young gods n’auront que le mérite des aiguilleurs, ce qui pour des êtres paumés est une grande oeuvre.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.