> Critiques > Labelisés



C’est avec son frère que nous avions croisé Faris, pour un titre des Nourallah Brother sur une de nos compilations. Le titre nous avait arraché le cœur, les tripes et nous étions sortis détruits d’écoutes répétées. Avec Gone et ses couleurs vives à défaut de parfaitement se marier, Faris signe un disque bouleversant mais surtout Inclassable et foutraque. Ce disque s’amuse avec la pop comme un enfant repeindrait sa chambre sans l’assentiment de ses parents, mais qui, au final les subjuguera voyant en leur progéniture la possibilité d’un artiste. Les treize titres de cet album parviennent à donner au Folk une nouvelle couleur, portant cette culture tout en haut du portique de la balançoire, jouant avec les cordes, nous balançant rieuse. Il ne faudra pas oublier en fin d’année de glisser ce disque qui nous arrive, non pas de nulle part, mais qui nous transporte de partout comme pouvait le faire Beck à ses débuts, faisant avec peu de matière des choses qui nécessitent beaucoup de mots et d’images pour les faire partager. Allez-y. Coup de cœur.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.