> Critiques > Labelisés



Il n’aura pas fallut attendre longtemps pour connaître une suite à la discographie du duo Elephant Leaf. Passé de duo à quatuor, le groupe semble s’être mué en un être hybride, et pas avar de contradictions et de jeux. Si le titre de l’album est salé, c’est le sucre qui y est décrit, si le groupe est un éléphant, c’est un éléphant souple et volatile, une danseuse étoile, si la douceur est palpable, elle cache des besoins et des désirs plus rudes (Get Out Of My Way), enfin si la naïveté est l’apanage de l’artork, celle ci semble bien loin, tant l’assurance du groupe nous ferait presque à un Portishead (le sublime « Back In This World ») qui aurait débauché une Bjork (trop) sûre d’elle. Regorgeant de cassures, de rythmes en spirale et de bruits amis, ce disque se pimente seul, mélangeant le sucré et salé, unissant par des liants tout aussi vaporeux qu’affirmés. Fort est à parier que cet éléphant ne cherche pas la route vers le cimetière, car sa vocation n’est pas de s’éteindre, mais de tout illuminer. Les lèvres de Elephant Leaf sont appétissantes. Reste juste à récupérer le sel d’un geste précis et amiteux. Passe moi le disque.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.