> Critiques > Labelisés



Tu vas chez le médecin, un coup de gel hydro alcoolique. Tu vas chez le boucher tu sais qu’il est ISO sur la propreté mais tu n’es pas regardant sur les origines de la viande. Tu prends les transports en commun on finira par t’y coller un masque. Bref on aseptise tout, rendant la moindre tache, le moindre bouton suspect, comme si fin de l’humanité se cachait dans les pores de la peau d’un petit anglais habitant à l’Est du New Hampshire.

Et bien rassurez vous, ou non pour la musique c’est la même chose. Elle est loin l’époque des groupes qui avançaient vers nous sans cordon de protection, que ce soit face à leur son ou à leur odeur. Maintenant les groupes pop hypes vendent des voitures françaises avec des costards nickel mais moches, mettent des majuscules au début des phrases, consultent les avancés sur les recherches alimentaires sur l’éradication du cancer colo rectal.

Les californiens de Sir Sly ne semblent pas déroger à la règle. Leur électro rock mélancolique est aussi efficace qu’une dose de lactéol suite à une grippe intestinale. Les morceaux (notamment « Found You Out ») sont d’une efficacité redoutable, dépourvues qu’ils sont de la moindre scories, impuretés, les couplets et refrains rangés comme le sont les médicaments dans le semainier d’un en grosseur des comptes de Sanofi et compagnie.

Aussitôt, aussitôt oublié serait peut être trop rapide pour résumer cela, mais mon côté écolo m’empêche de rajouter des signes, à un disque qui n’aura pas besoin de nous pour créer une lame de fond dans les charts, enfin une épidémie.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.