> Critiques > Labelisés



Ouvrir son disque avec un instrumental du nom « d’Alphonse » et en plus affublé celui ci d’un son de guitare qui m’horripile autant que la voix de Yann Queffelec, est un acte presque suicidaire, du même niveau que de se prosterner devant « La Naissance du Monde » au milieu d’un groupe d’adhérent à Civitas. Car Alphonse, si je voulais être un rien insolant, je pourrait dire qu’il me défonce grave les grosses particules élémentaires. Mais entre insolant, nous devrions pourvoir nous entendre, car quelle insolence que d’offrir cette musique en piégeant l’auditeur par des images que n’aurait pas dénigré Jean Christophe Averty. « Avec « Cycles » vous entrez dans une dimension autre, une pièce, un roman musical, un monstre qui s’agite, inventant une forme de post rock hybride, multipliant les directions, faisant des loopings une fois que nos yeux ne sont déjà plus dans les orbites. « Domingos » et « Connerlara » sont comme une déclamation poético politique, un western en apesanteur. Le retour d’Alphonse nous laissera moins sur notre faim, sorte de morceau de Michel Legrand sous acide, UN nuage de fumée d’un gaz presque hilarant faisant passer les musique d’ascenseurs de Brian Eno pour des constructions droit comme un i fier.

« Aurora » va nous tromper sur sa gémellité possible avec « Connemara », et non, car ce titre semble nous faire entrer dans une trilogie effrayante, comme la visite d’un astre stellaire, les deux pieds dans l’inconnue. C’est tout à la fois grisant et inquiétant, noir et irradié de rayons de lumière qui transperce ces murs d’ombre. Et au spectre de s’agrandir, de faire entrer « Freeze One » dans un cinémascope, avant que « Nothwest » sonne la fin de ce périple étonnant.

Douze ans après un premier EP, le retour de Marcellus se fait dans un chaos intime, laissant entrevoir plusieurs voyages possibles pour une suite que l’on espère plus rapide, car le plaisir semble là.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.