> Critiques > Labelisés



Marceau Boré joue seul sur scène. Non pas de la guitare sèche en fredonnant des chansons tristes mais de la batterie, de la guitare, utilisant des boucles de sons, sa voix, son corps. Sous le nom Piano Chat, il a déjà accompli un long voyage, et après des EP en 2011 et 2012, il a sorti fin mars son premier album dont on espère qu’il ne restera pas dans l’ombre.

Dans LANDS, il raconte les tournées, lorsqu’il a fait les premières parties de Yann Tiersen aux Etats-Unis et au Canada. Mélange de guitare sèche et de synthé, choeurs nostalgiques, il fait parfois le grand écart entre une voix douce en français et un chant écorché en anglais. A en croire les Tontons Tourneurs avec qui Piano Chat travaille, cet album "fut écrit en quelques semaines seulement entre Tours et Berlin, et enregistré par Funken (Fox Head, Awards) et Fabien de Macedo en sept jours dans un troglodyte en pleine nature", ce qui pourrait être confirmé par les chants d’oiseaux entendus dans le titre qui ouvre LANDS et que l’on entend sur le deuxième morceau, dans lequel il est d’ailleurs question de forêt, d’arbres et de nature.

Parce qu’il se faufile dans les genres et joue dans les marges, se moque des conventions il ne faudrait pas passer à côté de Piano Chat, curieusement invisible dans les médias français spécialisés depuis la sortie de l’album.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.