> Critiques > Labelisés



Musique dans laquelle on plonge corps et âme... De l’animal-objet à l’animal sensible. De la danse à la transe, il y a la frontière ténue du sens. Celle que franchit Xin. De la beauté, les larmes des machines capables, c’est évident à son écoute, de sentiments...Qu’il faille passer par l’électronique pour retrouver parfois la chair, l’émotion profonde que la musique charrie n’est pas le moindre des paradoxes que soulève Hypo&EDH...Musique immédiatement adoptée, qui provoque une addiction violente...Musique complexe unifiant des territoires périphériques et contraires, approche synthétique et pop, ultra mélodique et acide. Et ce que l’on entend dépasse l’entendement...

Pluie de morceaux d’une ligne si claire, la voix soufflée...Puissance d’une basse, grondements inquiétants, phrasé métallique...Mécanique céleste, d’une humanité renversante, qui dit la vie et la mort, les sexes et la grandeur d’être. Parce qu’il s’agit de ça...D’une rivière sur laquelle nous glissons. La même pour tous, et ce flot, ce flot bouleversant, c’est notre existence. Xin est une rivière, un fleuve musical, grandiose et intime. Que l’on dévale, le cœur et l’esprit secoués de soubresauts new-wave. Le cœur transpercé par des éclats électro, délicats ou brutaux. Musique cérébrale et charnelle qui, à elle seule, parvient à concilier l’inconciliable. Unité parfaite de l’exigence absolue et du sensible.

Xin, c’est aussi prier...




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.