> Critiques > Labelisés



SAL nous précise avant toute chose qu’aucun animal n’a été chassé pendant l’enregistrement et qu’aucun morceau n’a été overdubbé pendant la production. L’information passée il fallait bien expliquer pourquoi celle ci avait de l’importance. SAL a enregistré les 4 morceaux de ce EP dans 4 lieux différents avec un studio mobile, avec comme matériel un sampler, une batterie électronique avec comme unique effet un dub véritable.

Le résultat est plutôt convaincant pour le première partie. On se plaira presque à trouver des liens aux travaux rythmiques de François and The Atlas Mountains sur « Toussaint Ouverture », titre tout en arabesques guidées par une rythmique qui se déprogramme pour mieux nous étonner. La suite ce cette ballade sera moins fugueuse plus prévisible, presque monotone, un comble pour une musique qui allait à la rencontre et surtout qui donne au corps l’occasion de s’exprimer sans passer obligatoirement par le cérébral.

On préféra la ballade à Rome en Vespa de Moretti, mais on aimera quand même cette fugue dansante dans Turin.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.