> Critiques > Labelisés



Dans les méandres d’une musique incroyable. Aux références nombreuses mais qui se perdent dans une étrange alliance, de Broadcast à S.G. … Aux initiales c’est tout. Magma n’est pas loin. La folie, le refus de tout conformisme musical. Et ces paroles chantées-parlées, lâchées presque incidemment…Aquaserge est une machine stupéfiante, dégageant une puissance, ces riffs de guitare cosmiques, hors du commun, hors du temps. Sidérante, au sens propre. Un rock progressif dans les brumes bristoliennes, propulsé par une nonchalance parfois effrayante, parfois enivrante. Des effluves de bandes-son de films imaginaires. Musique-fleuve portée par des cuivres free-jazz, une sensualité débordante, une palette d’instruments inouïe.

De longues plages instrumentales, boulevards musicaux grandioses, mâtinés de Krautrock, perlés d’éléments Pop, de doux éclats ou d’éclairs violents. Des ambiances en clair-obscur, baignées de lumière et traversées d’ombres soudaines, qui s’abattent comme des averses brutales. Et qui s’achèvent sur un parfum d’étrangeté totale et sublime. D’une obsédante intensité, hypertendue, bouleversante. Fracturée et profonde…Il faut écouter « Je Viens », la reprise, le plus fort possible et se laisser dévorer par ce monstre sonore, dévastant tout sur son passage.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.