> Critiques > Labelisés



Voici un EP d’une mélancolie extrêmement poignante, un EP qui touche en plein cœur tout en s’adressant à nos envies dancefloor. Cléa Vincent, ancienne résidente du « Pop In » et protégée de Kim, raconte avec sensualité et morosité les petits matins bercés par les regrets de la veille, les constats désenchantés mais lucides, le paradis perdu et les souvenirs trop prégnants… Il y a du Daniel Darc chez Cléa Vincent (dont elle reprend ici, rien d’hasardeux, « Seul sous la lune ») ; le Darc romantique et fragile de « Cette fille est une erreur » ou « Toujours l’hiver », le Darc amoureux blessé.

« Ce soir si je commençais à te chercher, je te trouverais » annonce-t-elle en ouverture (réconfortant « Ce soir j’y ai pensé »). Il suffit parfois d’une seule phrase pour faire chavirer l’auditeur. C’est le cas ici : dès le premier titre de ce nouvel EP, on sait que Cléa Vincent est une proche cousine, le genre d’amies qui incitent à la confiance comme à la confidence. « Château Perdu », de son côté, évoque le principe des Pet Shop Boys : une électro-pop aguicheuse mais bercée par des sensations et des émotions portées sur le spleen. La chanson la plus immédiate de l’album… « Dérives du lendemain » : le genre de fausses sucreries qu’écrivait Elli Medeiros en compagnie de Jacno (punk dans l’âme, soyeux dans les contours). Elli & Jacno auxquels on pense également beaucoup face à cette délicate reprise de « Seul sous la lune » (en compagnie de Baptise W. Hamon), sauf que « les nuits sans lune » remplacent aujourd’hui les troublantes « Nuits de la pleine lune »… Quatre titres (ainsi qu’une reprise vaporeuse de « Ce soir j’y ai pensé » et un excellent remix par Ricky Hollywood de « Château perdu » - rebaptisé « Château retrouvé » pour l’occasion), un deuxième EP ; et déjà l’évidence d’une artiste à l’univers et aux obsessions très affirmés… Aussi intime qu’universel, donc indispensable.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.