> Critiques > Labelisés



L’humour passe quand même vachement mal quand on fait l’amour par exemple, quand on prépare un risotto ou encore quand on écoute du rock, qui plus est si celui ci est de l’indie rock, rattaché ici, dans notre hexagone, à une certaine presse excluant par principe les gens n’ayant pas au moins bac plus 4, ou ne portant pas une chemise vichy au moins une fois pas semaine en la faisant dépasser d’un pull Benetton sans bouloche.

L’indie rock devrait être toujours sérieux, ne pouvant comme c’est le cas ici, sortir sur un label au nom aussi fantasque que Dischi Soviet Studio, avec un titre frisant la grosse déconne (Hardcore Summer Hits) et avec des morceaux aux noms aussi drôles que « Kim Gordon (Not About Her). Je vois déjà les apiculteurs de la critiques assassines verser dans le miel fielleux, sans même oser avouer que l’écoute de ces douze morceaux, en tout juste plus de 30 minutes, aura eu un effet dévastateur, comme pouvaient l’avoir certains tubes des années 90’s qui pouvaient nourrir de façon opulente nos journées oisives (de Ash en passant pas Echobelly, Chumbawamba, That Petrol Emotion, Family Cat, Gumball ou Compulsion…..). Les chansons s’enchainent d’en un déferlement telle, qu’à peine nous avions compris qu’il était top de chanter les « hey hey hey » en rythme sur « One More ! » qu’il était déjà temps de jouer les charmeurs pop sur « Go home », les oreilles encore chargées du son métallique du « Corner » inaugural qui vous siphonnera sans que vous puissiez réagir.

Sans jamais tomber dans l’académisme, The Junction trouve avec ce second album l’occasion de remplir un amphithéâtre pour un cours magistral d’indie rock (« Remember That ? » une chanson que Pavement n’avait pas terminé et que The Junction termine avec classe) , sans une once de caricature, ni la moindre seconde laissée à l’ennuie ou à la facilité.

« Hardcore Summer Hits », ou la façon la plus sérieuse de ne pas se prendre au sérieux. Enorme coup de cœur.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.