> Critiques > Labelisés



Je n’aime pas l’expression « c’est un livre pour l’été ». Comme si un livre ne pouvait se lire que dans les conditions précaires de la plage ou dans celle plus avantageuse du randonneur, condamnant les merveilles de l’horizon pour une cellule de papier et de mots. Il y a aussi les films de l’été, mais aussi le disque, celui-ci répondant à un seul critère, faire bouger les corps, si possible de façon rapprochée, avec un pont lascif au milieu pour faire monter la sève.

Je vais vous vous faire hurler, baisser encore dans votre estime (si c’est possible), mais je pense avoir trouvé mon disque de l’été, « America » de la belle (euphémisme) Juanita Stein. Sa country folk lumineuse n’a pourtant pas les atouts pré requis pour irradier un été et favoriser les rapprochements. Mais devons-nous rechercher les gouttes de sueur pour nous garantir un été torride et lascif, ou pouvons-nous trouver celui-ci dans des chansons de l’âme et de la terre. La voix de Juanita, son phrasé répond au cahier des charges d’un été réussi. Suave en évitant la langueur trop démonstrative, Juanita chante aussi d’une voix posée et qui en impose, comme si elle se transformait en cowgirl sexy mais à la poigne évidente. Pleines d’enluminures pop, ses chansons sont comme des standards que nous aurons du mal à nous enlever de la tête.

Connue en tant que chanteuse compositrice de Howling Bells, Juanita prend un envol, et nous avec elle, pour une destination de vacances évidente, son « América ».




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.