> Critiques > Labelisés



La vision et les sensations sont horribles. Imaginez-vous utilisant le rabot professionnel de votre voisin ébéniste, afin d’affiner la peau d’un de vos congénères !!! C’est par cette porte d’entrée que seuls les fans du gore trouveront engageant que John Trap nous accueille, pour la BO d’un film imaginaire, combinant les inspirations de l’évêque de l’Église de la petite Folie avec l’univers des films de John Carpenter et de James Cameron par l’entremise de son compositeur le plus marquant Brad Fiedel.

Disque tout aussi inquiétant qu’attirant (on ne saute aucune plage, ce qui sur un disque qui en compte 22 est une prouesse,) il sort évidemment sur le label ami Super Apes, véritable institution du bizarre beau. Ici l’électronique et l’électricité ne se font pas face, mais elles se combinent pour nous happer, nous trainant, mais jamais de force dans une spirale quasi infernale, sans le moindre ajout de la moindre facilité rythmique. Il faut pouvoir par exemple écouter « It’s just a forest » sans allumer toutes les lumières de la maison, sans demander si quelqu’un peut venir. Il faut expliquer à son entourage que l’écoute de « Knives » ou de « The Tent » ne sont pas des tentatives pleines de sous-entendus pour le forcer à réaliser une tâche que personne ne souhait faire.

"Carpentry" est le disque d’un fan, qui rend le plus beau des hommages, créant un monstre musical fascinant pour mieux parler et retranscrire un univers. Une réussite à sang pour sang.




 autres albums


 interviews


 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.