> Critiques > Autoproduits


  • 4 février 2021 /
    Last Quokka
    “Unconscious Drivers” (Site)

    rédigé par gdo
    1 vote
      (10/10 - 1 vote) notez cet album


Originaire de la ville la plus isolée de la planète (ce sont eux qui le disent.) non loin de Perth, les australiens de Last Quokka (nom d’un petit marsupial) transigent et ne font rien pour accommoder un discours qui ne fait pas dans la demi-mesure. Sur les cendres d’un punk qui irait des Pistols à The Fall, Trent, José, Kirill et Ray construisent des morceaux sur lesquels se posent un spoken word qui ne s’embarrassent pas des conventions, redonnant même à une chanson comme « When the Saints Go Marching In » sa force revendicatrice (Saints) sans le maquillage qui a fait qu’elle soit si bien acceptée.

Contrairement à des groupes comme Compulsion, Last Quokka soigne brutalement ses compositions. Sur des riffs accrocheurs et des rythmes binaires, mais obsédants, Trent scande plus qu’il ne chante des paroles qui n’épargnent personne, surtout pas WA Geoff Gallop, ancien Premier ministre australien qui ferait passer la classe politique française pour l’alpha et l’oméga de la gestion et Boris Johnson pour the man in the right place. Le démolissant avec une verve non dépourvue d’un humour grinçant, le quatuor se sert aussi de sa dépouille pour dénoncer plus largement un monde en décrépitude. Au volant des pays, les inconscients jouent au stock-car et Last Quokka se propose avec maestria de les compresser façon César, laissant les conducteurs dans les méandres de cette compression. C’est donc de la ville la plus isolée du monde que nous arrive un message pour nous relever, et même si nous savons qu’une chanson n’a jamais changé le monde, Last Quokka injecte dans nos veines une dose pour nous donner l’envie de nous lever, ce qui n’est déjà pas une mince affaire sous cette chape de plomb qu’est le 21 éme siècle. Sous l’Equateur les pavés.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.