> Interviews > Ma Compilation ADA



Saisir au vol la proposition : sélectionner 10 titres dans le catalogue de A découvrir absolument (une mine : 57 compilations !). Quel plaisir de digger, prélever méticuleusement ces pépites. Une playlist au groove ovniesque, à mi-chemin entre musique électronique et chanson française, avec La Souterraine comme fil rouge. Appuyons sur PLAY.

01 – Tara King th - 1969 (ADA vol 1)

D’abord un crépitement, comme un faisceau, une charge électrique... Une entrée en matière planante. Un point de départ à la source : retour au volume 1 des compilations de A découvrir absolument. Tara King th prend les commandes. Nous décollons.

02 - Betrand Betsch - Mon Hublot (ADA vol 40)

Après l’envol en piste 1, voici venu ce temps où l’on se « demande si c’est plus beau de là-haut à travers mon hublot ». Bertrand Betsch s’élance en apesanteur dans une méta-reprise de Chevalrex, et l’on glisse dans l’univers de la french pop underground défendue par La Souterraine. « Je ne reverrai plus la Terre... »

03 - Chapelier fou – La guerre des nombres (ADA vol 33)

Restons en orbite. Des liens subtils se tissent. Une machinerie onirique dont Chapelier fou devient le maître d’oeuvre. Les mécanismes semblent se déployer et délivrer leurs motifs, dans une narration sur le fil, en équilibre, à la recherche du temps perdu.

04 – La Féline – Adieu l’enfance (ADA vol 33)

« Maintenant j’en suis certaine, tu ne reviendras pas... » La Féline dit Adieu à l’enfance dans cette chanson synthpop à la touche 80’s, qui résonne particulièrement dans cette cartographie puisqu’elle figure aussi sur la toute première compilation de La Souterraine.

05 - Geysir – Inject (ADA vol 31)

Volupté et expérimentations demeurent au programme avec cette « injection » kraurock de Geysir. Clin d’oeil kraftwerkien. Un belalbum est d’ailleurs récemment sorti chez Figures libres records.

06 - Gontard – Et les filles (Jean-Luc Le Ténia) (ADA vol 40)

Gontard ressuscite le héros disparu de La Souterraine. Jean-Luc Le Ténia résonne. « La voix continue », comme l’écrivait le chanteur manceau dans la première page de son carnet.

07 – Sexy sushi – Love les tartes

Une empreinte « dada » ! Lâchons les chiens dans cet élan d’électro-clash décalée à prendre au dix-septième degré. L’occasion de citer Rebeka Warrior, au parcours impeccable, de Sexy Sushi à Kompromat, en passant par Mansfield.TYA.

08 – Philémone – Bouche à lèvres (Odezenne) (ADA vol 40)

Je ne connaissais pas cette version de Philémone, particulièrement accrocheuse dans les arrangements et la relecture produite par la voix féminine. Soin du phrasé & de la production : l’ombre d’Odezenne plane.

09 - Bruit noir – Joy Division (ADA vol 38)

Ma rencontre avec Christophe Esnault (moitié du groupe Le Manque avec Lionel Fondeville) a été essentielle. Tel est le lien qui me relie à Pascal Bouaziz. En effet, chacun de nous cite Le Manque dans un de ses titres : Bruit noir sur « La Province » et moi dans « Les Souterrains » (paru sur la compilation Popklore de La Souterraine).

10 – Brume Parole - Qui es-tu je ? (ADA vol 57)

Terminus ? Nous tournons plutôt en boucle... Cette sélection est construite comme une carte mentale dont chaque piste nous conduit ici : Qui es-tu je ? Cette chanson, composée à partir de phrases du philosophe Stéphane Sangral, est sortie chez La Souterraine au sein de mon premier album, auquel elle donne son nom. « Et viens le soir et l’azur épuisé, le crépuscule étrange... »



 chroniques


pas d'autres chroniques du même artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.