> Critiques > Labellisés


  • 3 mars 2008 /
    The avalanches
    “since i left you”

    rédigé par gdo
    1 vote
      (10/10 - 1 vote) notez cet album


Cut, coupe, scratch, colle à l’unisson, de ce joyeux bordel organisé (coucou) pas un groupe du bout du monde (hi han). Boney M sur fille à forte poitrine, cheval en rut sur cow boy en chasse ou occasion rêvée de manger des pisanlits par la racine le nez dans le gazon et les fesses vers le grand ciel rouge et jaune à petit pois d’un avenir comique et artificiel. Si ma tante c’était madonna et bien mon oncle mangerai des toasts à la colle jaune sans condiment et avec un rete de buvar pour voisin de paliér. Hier, demain c’est aujourd’hui pour un troupeau de fourmis vertes en expedition sur une table de salle de bain en papier caft, mais bien evidement on mange quand on peut dans ces cas là. Suivant le percepteur les ULM coule aprés une acceleration. Alors que sur la plage on se tremousse, madonna elle est prête à remuer chez les têtes en bas, alors qu’un cheval hip hop danse la rumba. Les flics ont une siréne avec un beat puissant, et le générique d’aujourd’hui madame à cette année été relooké sous acide et dans les champs. De la campagne prenez la passerelle à droite pour rejoindre en vacances les chemical brothers sous les tropiques et saian supa crew sur un hamac pour mieux te faire bouger ton cul (hip !) vers le disco flash les burnes bien moulées (hop !). En contreplongé une diva au AK 47 sur une plage bien ouverte (oh oui !), les sexes sont en alertes. Même sur venus les venissiennes se mettent à poil sous les clapotis d’un jazz imprégné d’une nostalgie guillerette comme celle du titanic (y a encore quelqu un à bord). Dans l’arche tout y est, le cheval et le coucou (coucou ! ! !). On melange et on ratatine les B boys en éscorte d’une troupe de mariachis alcooliques. Reveil matin, on colle, les abeilles crétines de disney trash attaquent dans une comédie musicale de deux minutes en français sur l’anniversaire des 100 ans du cinéma à propulsion velocipédique. Un démenti sur l’ignorance allume les réacteurs d’un vaiseau pour l’éspace aprés le troisiéme mots de la quatriéme phrase. C’était l’effet avalanches, à vous d’éssayer.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.