> Critiques > Autoproduits


  • 11 janvier 2010 /
    Varsovie
    “neuf millimetres”

    rédigé par gdo
    2 votes
      (10/10 - 2 votes) notez cet album


Qui parle encore des possibles déviances politiques de la bande de Barney, entre les Joy Division, Warzaw ou New Order. Ces noms de groupes aux connotations lourdes, faisant passer les dérapages de Dieudonné pour des aimables blagues version Popeck sous acide. Personne. Qui pourra reprocher à Varsovie son goût pour l’Est, pour des lieux marqués par l’histoire avec un H rouge sang. Un mélange de la puissance de Joy Division, un zest de Bauhaus et un chant qui n’est pas sans rappeler Verone. En dégrossissant la poésie à la Maïakovski, en faisant la part des choses entre l’affirmation et le recopiage, Varsovie est un groupe à suivre qui dégage une force noire dans un rock tendu que nous n’avions pas connu depuis les débuts de Noir Désir. Alors même si ici nous préférons la force froide et blanche, les dents serrées et pointues, quand un groupe nous parle de delirium tremens avec une telle assurance nous ne pouvons que nous en sentir proche.




 autres albums


 interviews


 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.