> Critiques > Autoproduits


  • 10 janvier 2007 /
    Ramponneau paradise
    “S/t”

    rédigé par gdo
    2 votes
      (10/10 - 2 votes) notez cet album


Chez moi en Picardie (oui oui je suis picard, encore un voile levé sur moi dans cette thérapie que représente ce site) un ramponneau est un bon coup de poing qui vous éclate le nez et le reste du visage. Ici ramponneau se fait paradise et l’ouverture bucolique sur l’eau est symptomatique (encore un vilain mot à ne plus jamais utiliser) du nom de ce " groupe " " projet " ou " duo ". Une voix sortie d’un d’un film noir et blanc se fait accompagner d’une guitare acoustique et de l’eau navigant dans les eaux limpides et tristes du boxhead ensemble. Bucolique l’est encore cet outside of pictures chanson à écouter au cours d’une ballade mais dans la main, remettant les animaux extraordinaires de shrek dans une comédie musicale rieuse et colorée. Je vais de ce pas m’acheter un chapeau rigolo et mettre une marguerite entre mes lèvres. Pour another precipice on évoque encore le cinéma, un film d’espionnage entre chapeau melon et amicalement votre et ce en trois temps ; l’intrigue, le noeud musclé et le dénouement. Grandaddy sans le skate et la barbe mais une assise plus so british. Pop electro acoustique mufin’ est l’envers de waiting for juliet s’éloignant de la quiétude et la bonhomie pour un climat grave et cinématographique soulignant sans grossir le trait une faconde surprenante. En cinq titres je viens de me faire fracasser par ce ramponneau. A votre tour.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.