> Critiques > Labellisés


  • 8 janvier 2007 /
    Doe
    “not in my bed but still my head” (Le maquis)

    rédigé par gdo
    5 votes
      (6/10 - 5 votes) notez cet album


On nous rabâche tellement les oreilles avec ce mot de cohésion, que l’on finit par oublier que le fascisme latent n’est pas loin, même si les inverses peuvent toujours finir par pouvoir se toucher et se rallier. Doe a choisi la cohésion, elle aussi, prenant sa discothèque et lui intimant l’ordre de rentrer dans un album, en faisant bien attention que cela sente un minimum le travail. Dans un disque plein de cohésion, elle plane en dessous des nuages de portishead ou d’une certaine pop rock lascivement électro, n’arrivant a se passer du paravent de la référence pour se montrer. Cette jeune femme pourtant gagnerait a avancer nue, à ne faire confiance qu’a elle-même, plutôt que de donner à sa mémoire la clef de la demeure. Not in my bed but still in my head, recèle malgré tout de bons moments qui pourraient, en absence d’une cohésion lourde gagner à être l’une des futures entrées de notre mémoire. Doe à dos.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.