> Critiques > Labelisés



L’idée de cette compilation était de faire chanter Casegan (oiseau australien) avec la crème de l’electro. Ce petit piailleur, aux airs de canari, s’accompagne et sert de lien à ce i love machine, qui pourrait ne pas plaire aux vendeurs de cage. Car Casegan est un oiseau libre, une liberté qui lui permet de vivre comme vous et moi au sein même de notre société (habit de plage par Toog) sans que cela nous donne le droit de convoquer la brigade de trente millions d’amis pour un reportage entre le fromage et le dessert. Disque foutraque et de circonstance (parure royale de Cubist literature) cette compilation permet en plus de nous acclimater avec la vie d’une personne âgée et de son kiki qui vole, de retrouver O. Lamm, Davide Balula (une chemise de nuit de grande envergure) ou entre autre Montag pour un exercice de style qui parfera votre garde robe. L’oiseau lui retrouve le sourire le temps d’une accalmie sur la grippe aviaire.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.