> Critiques > Labelisés



Depuis quelques mois nous pouvons accompagner notre fille au cinéma, ses oreilles pouvant supporter le volume sonore plus que dérangeant des salles dites obscures, alors que vides seraient plus appropriées. Bref dans le cadre de notre masque et la plume familiale à l’attention des enfants de moins de 6 ans, nous sommes allés voir Minuscule. Ce petit chef d’œuvre à la fois technologique et scénaristique, qui a probablement plus emballé les parents que ma fille, même si celle ci a adoré les bruitages souvent très drôles. En rentrant à la maison je me la suis joué, papa a un bonus pour sa fille. Tu as vu la guerre chez les insectes, et bien papa te proposes d’écouter ce que les guerriers écoutent après le combat. Voici la boite de nuit des insectes avec le DJ à la mode chez les bousiers et autres milles pates, Blevin Blectum. Avec un grand capharnaüm de bruits, Blevin Blectum construit un bestiaire musicale tout aussi reposant qu’intriguant. Si la trame mélodique est à chercher au fin fond d’une galerie souterraine, la rythmique est elle à décortiquer avec un minutie digne de celle d’une araignée tissant sa toile (amusez vous à décomposer « Harpsifloored » sans prendre la peine d’ingurgiter deux ou trois ibuprofènes !!). Alors certes nos oreilles ne sont pas toujours à la fête, elles peuvent subir l’attaque de sons stridents qui sur la longueur finissent par nous rendre aussi apte à entendre que les enfants de Lara Fabian après l’entrainement matinal de leur maman. Mais ces collages gagnent notre intérêt le plus vif, finissant par nous entrainer sur la piste de danse de la clairière numéro trente huit, au milieu des fourmis et autres coléoptères.

Bon soyons honnêtes, ma fille m’a encore regardé avec le regard de la tendresse empreinte d’un scepticisme caché pour que la dignité de son père ne soit pas touchée. Mais depuis ce jour elle attend avec impatience que le printemps ouvre les fenêtres du jardin pour que nous mettions « Emblem Album » afin de voir si dans le jardin se transforme en Ibiza pour insectes. Majuscule.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.