> Critiques > Labelisés



Dans le sillage d’Unfair To Facts et Hello Kurt, Shining Victims propose une pop aussi fragile que réconfortante. Ici, les guitares fonctionnent à la ligne claire, les synthés embrument un chant novö, la batterie apporte une assise martiale à l’ensemble. L’auditeur pense assez souvent à l’Etienne Daho de « La Notte La Notte » ou au Felt de « Forever Breathes The Lonely Word » : dans la clarté et l’effacement, la mélancolie devient une force, une manière de s’affirmer. Jusqu’à réussir à engendrer LA perle pop, ce morceau qu’il faut laisser tourner en boucle tant le spectre des émotions y est incroyablement vaste, tant le spleen ici chanté réveille de beaux émois adolescents : « Freddy Kruger », le genre de chansons qui devrait faire pleurer les amoureux transis de « Just Like Heaven » et « Primitive Painters ». (Précisons néanmoins que cette chanson paradisiaque est assez éloignée des ambiances macabres chères à Wes Craven.)

Les trois autres titres de ce nouvel EP (après l’album « Memories » sorti en 2011 – déjà excellent même si plus claustro) ravivent également beaucoup d’émotions. Seules ou solitaires, alanguies mais pourtant immédiatement accrocheuses, d’une étrange tristesse acceptée, les chansons de Shining Victims trouvent toujours la bonne façon de serrer les cœurs (comme sur le poignant refrain de « Under an ill sky »). Sans doute car Shining Victims a parfaitement retenu le plus beau de l’indie-pop fin 80’s / début 90’s (de Felt à Morrissey, de Joy Division à Daho) : le spleen n’est communicatif que s’il s’exprime avec la plus intense des générosités, avec une honnêteté obligeant au don de soi. C’est peu dire que ce quatuor lyonnais instaure une identification avec l’auditeur : « Tu es Ruth », aussi bien musicalement que vocalement, propose un dialogue intime avec le public, une connivence qui émeut… Un geste aussi rare que précieux. À chérir.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.