> Critiques > Labelisés



Tiens… « July »…un titre d’album qui sent l’été, les vacances, le soleil, les voyages…ou pas…

Si l’on cherche des indices au cœur de la très belle photo en noir et blanc où Marissa Nadler pose en contrejour..on peut en douter…A bonne distance, le visage à moitié masqué par ses cheveux long et bruns…posture ferme, « demi-regard » présent…intense…attirant …

Dès le morceau d’ouverture, la voix , plus affirmée que sur le déjà très beau « Little Hells » en 2009 (*), envoute et appelle à la suivre pour ce qui sera bien un voyage…..le départ et la route sur le très beau « Drive » en ouverture ; le retour sur « we are coming back », et entre temps ; les villes ( « Dead City Emily ») les hôtels où l’on vide les minibars ( « Holiday In » ) autant d’éléments qui compose le cadre terrestre, concret de récits fantasmés ( dérive temporelle sur « 1923 ») de rencontres ( « I’ve got your name », « Anybody Else ») et de leur conséquences ( magnifique « Desire » et déchirant « Nothing in my heart »)

Alors, non, « July », n’est pas un disque d’été…et c’est tant mieux…la beauté de ces balades folk habitées et denses , l’élégance et la finesse des arrangements, la voix belle et fragile…autant de choses qui font que ce disque restera, quand l’été et son cortège de pop sucrée, de cocktails incongrus et de fantasmes estivaux plus ou moins exotiques nous aurons épuisé, un compagnon de premier ordre de nos dérives hypnotiques automnales.

(*) : honte à moi, j’ai raté l’éponyme Marissa Nadler en 2011 (Box of Cedar Records)
 et en 2012 The Sister (Box of Cedar Records)




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.