> Critiques > Labelisés



Enfin…presque trois mois se sont écoulés après la seconde vision du dernier film de Jim Jarmusch quand je mets la main sur le vinyle de la BO signée Jozef Van Wissem & SQÜRL (toujours laisser glisser ses envies dans les oreilles de son disquaire préféré).

Sur la pochette à dominante noire, Adam et Eve, vampires éreintés qu’incarnent Tom Hiddleston et Tilda Swinton à l’écran, posent en médaillon centraux..le premier pointant un revolver sur son cœur, l’autre s’abreuvant de sang...Frissons au moment de poser le sublime vinyle rouge sang sur la platine.

SQÜRL (Carter Logan, Shane Stoneback et Jim Jarmusch ), ouvre le disque avec « Street of Detroit » le son est dense, pesant. Il fait nuit, Detroit est vide…délabrée. Puis Madeline Follin, « moitié » de Cults, vient poser sa voix sur « Funnel of Love » : « Here I go, Going down, down, down, My mind is a blank, My head is spinning around and around, As I go deep into the funnel of love »….le ton est donné…

Sur « A taste of blood », Jarmush en appelle à Jozef Van Wissem dont le luth vient ouvrir les horizons du Maghreb (où la seconde partie du récit prend place). La voix de Yasmine Hamdan viendra finir d’imposer le versant oriental sur le sublime « Hal ». Le son de SQÜRL gagne, avec ces apports une dimension sensorielle et émotive bouleversante.

Le cadre est posé, le disque alterne ensuite, au rythme du récit, les morceaux portés par JVW solo (ou accompagné d’une Zola Jesus tout en retenue sur l’émouvant « In Templum Dei ») et ceux où les deux entités se répondent, se complètent, s’enrichissent pour former un ensemble unique, riche et beau…l’alchimie opère, la musique envoute, les images de Adam et Eve reviennent s’imprimer dans l’esprit….le son, l’image en parfait résonnance… Je me rends : « our hearts condemn us ».




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.