> Critiques > Labelisés



La réédition est dictée par deux envies distinctes. La première pas très louable est de vous refourguer un album, soit disant gonflé avec des nouvelles technologies pour rendre le son encore plus extraordinaire (c’est du dopage non ?) le tout agrémenté par des inédits qui dormaient dans les greniers de la tata de l’artiste (enfin chez DG d’une maison de disque, mais l’histoire est si belle avec tata) et qui ne méritaient pas un réveil, avant tout mercantile.

Il y a la seconde plus louable, celle de rééditer, comme ici avec les australiens de Sleepmakeswaves un album (enfin ici un EP) qui est passé inaperçu, en Europe par exemple, faute d’un label, d’un distributeur à l’époque. Façon de casser le marché de la revente qui parfois peut ruiner des fans ou de tout simplement faire découvrir les débuts d’un groupe, même si pour Sleepmakeswaves la surprise ne sera pas spécialement au rendez vous.

Car vous pourrez mettre ce disque où vous voulez sur la frise chronologique de la discographie du groupe, ce EP étant dans la lignée de ce que le groupe nous propose depuis, les titres à rallonge et le post rock mélodique, savamment ourlé de violons et de claviers subtils et indispensables pour ne pas sombrer dans un ennui qui a du mal à ne pas mettre le pied pour coincer la porte et entrer pour prendre toute la place.

Donc une réédition, non pas pour rien, mais pour ce rendre compte une fois de plus que Sleepmakeswaves est un élève appliqué mais sans génie de cette scène qui peine à se renouveler, alors faire du neuf avec du vieux…..




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.