> Critiques > Labelisés



Papa depuis ce matin tu écoutes la même musique, tu pourrais pas changer et mettre « blabla », me dit ma fille alors que j’entame la énième écoute de « Jungle Ghost » du « Snuff Safari » de Lourdes Rebels et qu’elle préférerait écouter Katerine. Comme dirait la petite voix dans ma tête, mon garçon chacun sa drogue. Car oui « Snuff Safari » est une drogue très dure, faisant passer une projection du dernier « Bob l’éponge en 3D » pour la suite logique d’un épisode de « Plus belle la vie ».

Si le duo électro composé de Luigi Bonora et Rodolfo Villani tire son nom d’une étude de Huysmans (dans l’actualité culturelle en ce moment) et Zola (dans l’actualité sociale actuellement) c’est le film « Lourdes » de Jessica Hausner qui servira d’inspiration.

Voyage dans la savane pour un safari qui se ferait sans fusil mais avec une grosse cigarette qui fait rire, ce « Adventures into Snuff Safari » est une montée épatante et succulente, dans le sens où le gout dans la bouche donne envie d’en reprendre. Jouant avec les boucles comme un derviche tourneur jouerait d’un mixer pour monter des œufs en neige. Utilisant une imagerie du cinéma d’aventure américain des années 30 (Johnny Weissmuller reviens ils sont devenus fous….ah oui toi aussi…bon ok au revoir) le duo donne une coloration inédite et trépidante, comme la piqure d’une araignée mortelle peu donner à vos dernières secondes une sensation de rapidité que même une formule 1 sans frein ne pourra vous donner.

Totalement obsédant, carrément nocif pour la concentration (pendant l’écoute de ce disque les vagissements d’une grosse blonde n’arrivent même pas à vous faire perdre le fil) ce disque est à la musique ce que la consommation de chamallow est à l’alimentation, avec des répercussions différentes.

L’écoute de cet album de Lourdes Rebels vous donnera des sensations qui étaient devenues lointaines depuis que vous êtes rentrés dans les ordres de la convention sociale, une forme de voyage en terre inconnue version stupéfiante, sans la blah blah de l’animateur, mais avec les senteurs d’un théâtre des rêves. Un gros splif que ce snuff.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.