> Critiques > Labelisés



Entre les autobhan et l’Atofan la limite est aussi épaisse que le cahier des charges de la prochaine fête de la musique à Neuilly sur Seine. Mais les considérations alphabétiques n’ayant aucun intérêt tournons nous sur la musique, ou plutôt tournons nous tous les uns autour des autres au son de lost and found et autre disco raus sans bouder notre joie d’écouter de l’électro vintage avec le même plaisir d’un Kenny finissant un épisode de South Park. Exchpoptrue est une belle tranche de fraîcheur robotisée, chantée parlée par un groupe qui se dévisage sur des pistes vidéos qui expliquent un peu plus encore leur univers. Pour tout le monde, il y en aura pour tout le monde. Vous ne savez pas comment chasser votre mari devant la télé pendant le mondial, trémoussez-vous devant l’écran 16/9 LSD sofinco en chantant le Brasil. Vous avez une pulsion le soir des demi-finales, et hop morning after pill, duck’s butter et la tendresse bordel !! Et puis pour être dans le mood de ce mois de juin, cette musique teutonisante fera passer le pays d’Oliver Kahn pour une bien belle escapade crapuleuse. Si après cela votre conjoint continue à s’extasier des commentaires rigoristes du libidineux Guy Roux, remettez-vous à la vaisselle. Nous, on reste fan. Jubilatoire et addictif.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.