> Critiques > Labelisés



Deux années se sont écoulées depuis un premier album tombé du ciel et Jacco Gardner fait son retour avec « Hypnophobia » ; 10 nouveaux titres enregistrés chez lui, dans son village au Nord d’Amsterdam. Après avoir fait le tour du monde grâce au succès de son premier opus « Cabinet of curiosities », on pouvait attendre du Hollandais planant qu’il choisisse d’enregistrer ses nouvelles compositions dans un studio renommé mais il n’en est rien. Besoin de retrouver un peu de tranquillité, d’inspiration ou de contrôler l’intégralité de sa démarche artistique, lui seul serait en mesure de nous apporter une explication. En tout cas, on était impatient, voir fébrile, de retrouver ce cher Jacco après son premier effort qui, il faut bien l’avouer, en avait surpris plus d’un lors de sa sortie.

Pourtant, dès l’entame d’"Hypnophobia" on est partagé entre un sentiment de déception qui se dégage de l’insipide composition d’ouverture intitulé« Another you » et la satisfaction de retrouver l’identité sonore de l’artiste. C’est tout le paradoxe de ce nouveau disque. Excepté les très réussis « Grey Lanes », « Before the dawn » et « Hypnophobia », on a le sentiment que Jacco Gardner nous fait tourner en rond. Le single « Find yourself » sortie il y a quelques semaines annonçait déjà la couleur : on ne change pas une recette qui gagne …. Pour le coup, c’est plutôt réussi et l’accroche de ce single devrait permettre à Jacco Gardner de monter d’un cran sur les affiches des grands festivals. Néanmoins, la prise de risque est quasi inexistante et l’on était en droit d’attendre davantage d’audace de la part de ce compositeur talentueux. Même si l’écoute de l’album est plaisante dans son ensemble, on reste néanmoins sur une impression de déjà entendu et de manque d’inspiration dans certaines compositions. Peut être que le temps fera son œuvre ? En tout cas, Jacco Gardner semble passer le cap du deuxième album de façon mitigée. Un artiste dont on attendait peut être trop ? A vous de juger ...




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.