> Critiques


  • 18 décembre 2019 /
    Lou
    “Le lien”

    rédigé par gdo
    2 votes
      (10/10 - 2 votes) notez cet album


Premier email : "Salut, je t’ai entendue hier soir chez Lenoir..."

C’était sans doute en 2001, je ne sais plus, mais la chanson c’était "Corps et âme", un extrait de mon 2e album auto-produit.

Ce n’était pas la première fois que je m’entendais dans l’émission sur Inter. Déjà en 1999 pour mon premier album, il s’était passé quelques heures entre la réception du cd à par Michelle Soulier et Bernard Lenoir, et la diffusion d’un titre le soir même . Un petit miracle.

J’avais sauté de joie dans ma cuisine, n’en croyant pas mes oreilles, et fidèle parmi les fidèles à l’écoute tous les soirs sans doute, comme moi, un peu plus tard, Gérald De Oliveira, le boss d’ADA, m’a contactée. Le lien, c’est Lenoir.

Je suis pour ainsi dire "née" avec mon micro label, en même temps qu’internet et les webzine d’ici. Je crois bien avoir été la première artiste (avec Ignatus il me semble), à avoir mon propre site (en 97) pour faire connaître ma musique.

Instantanément, par affinité immédiate, d’emails pudiques, en blagues de potaches, d’admirations musicales communes, en crises de neurasthénie partagées, sans oublier jamais les anniversaires de Juillet, nous avons échangé régulièrement avec Gérald. Le lien c’est la joie.

Étrangement, le tutoiement spontané s’est transformé en vouvoiement au fur et à mesure des compilations, des itw, des annonces de concert et de la vie.. Gérald De Oliveira, est virtuel. On ne le rencontre pas dans la vraie vie, c’est son genre, et c’est bien comme ça.

Je lui dois cet enthousiasme du départ, d’avoir ensuite toujours répondu présent, qu’il y ait des hauts ou des bas, et de toujours proposer un évènement, une compilation, un relais d’info, qui faisait le lien entre les albums ou les concerts. Je dois aussi à ADA, de m’avoir fait connaître un musicien incroyable Stephane Lheraut, aka Pumuckl.

Compagnons de compile d’abord, et surtout d’un mémorable concert organisé par ADA ( si, si..) à La Bellevilloise, une mutuelle estime musicale nous a rapprochés à travers la fréquentation du webzine. Nous avions même enregistré Pumuckl et moi, un ep de reprises singulières, qui n’a jamais vu le jour. Regrets de Gérald et moi même. .. Quand tu veux Stephane...! Le lien, c’est la musique.

Un petit goût de "monde d’avant" me revient à l’évocation du travail passionné via le site et les collaborateurs d’ADA.

Une sorte de magnifique Grand Artisanat.

Quelle chance donc, d’avoir été diffusée pour chaque album paru, par Lenoir, passeur irremplacé de cette "musique pas comme les autres", que lui seul nous faisait découvrir chaque soir. J’avais volontairement pris le maquis, et c’est via le poste de radio branché sur France Inter comme nombre d’amateurs de musique dite "indé" de l’époque, que À Découvrir Absolument et pas mal d’autres webzine bien vivaces ont eu les premiers échos lointains de mes chansons . Sans eux, pour faire le relais sur le net, pendant des années, les choses auraient été (encore) plus difficiles.. La presse musicale et les media en général ont mis beaucoup de temps avant d’investir les lieux virtuels.

Quatre albums plus tard, la voix de Lenoir ne résonne plus dans ma cuisine après la météo marine, mais l’écho perdure : Dominique A m’a invitée à faire sa première partie à La Cigale l’année dernière, Bayon a magnifiquement chroniqué mon 3e album quand il était encore à Libé, et j’ai enregistré des voix avec Pascal Bouaziz (Mendelson-Bruit Noir) pour son premier album solo (Haïkus).

Il y aurait donc comme une pensée magique qui relierait tout cela, et qui effacerait d’un coup les minuscules tout petits aléas du reste du monde de la vie d’artiste (qu’on aurait tous voulu être).. Le lien, c’est le temps qui passe. ADA fête aujourd’hui ses 50 compilations.. Nous sommes un paquet d’artistes et de groupes à y avoir participé. Happy Birthday Gdo, et tous les chroniqueurs, les graphistes qui lui prêtent main forte. The night is young and so are you.. Merci pour la musique.

Feel free to be proud.

LOU