> Critiques > Labellisés


  • 5 mars 2008 /
    Klaxons
    “myths of the near future”

    rédigé par gdo
    1 vote
      (6/10 - 1 vote) notez cet album


Ce qui peut être navrant dans la naissance d’une hype c’est l’impossibilité des commentateurs de cette soit disant tendance d’y voir un signe, un goût pour une période ou un groupe. Klaxons n’y aura pas échappé. Outre la musique, qui nous intéresse avant tout, le groupe est connu pour ces tenues vestimentaires d’un goût aussi sûr que Robinson Crusoé se présentant à Vendredi. En fait de goût, cette coloration jusqu’à l’écœurement découlera d’un clip réalisé avec les moyens du bord, avec les fringues les moins onéreuses pour un groupe qui n’avait qu’un espace à lui avant de déborder sur le notre, car myths of the near future va nous manger notre espace vital, nous prendre les derniers espaces de liberté de notre cortex pour en faire un dancefloor intelligent et belliqueux envers une soupe que nous buvions depuis la fin du madchester de Manchester. Trio nourrit entre la techno et l’indie, les klaxons font un lien que les Chemical Brothers auront raté faute de mélodie, car ce groupe " dépote " comme dirait un Guillaume Durand interviewant un membre de Luke " oh les gars vous déportez ! ". Recyclant, à l’image de leurs fringues, les Klaxons font de myths o the near future un jeu de piste sans commune mesure qui peut même voir les fans de Paul Simon en découdre dans un trivial pursuit d’anthologie avec les fans des Happy Mondays ou de New Order. Orgiaque, Klaxon qui vient de grec crier à tout de la farce qui n’en serait pas une. Derrière cette décontraction et ce je m’en foutisme de façade se cache le trio le plus intéressant venant de la perfide Albion depuis des lustres, n’en déplaisent aux fans des Bloc Party et autres Franz Ferdinand, devant leur succès à la vacuité de la période plus qu’à une attractivité puissante. Klaxons sonnent comme le bois chantant un soir de feu de la saint Jean, un grand bûcher dans lequel rien n’est déconseillé pour l’atmosphère et où tout se consume. Jetez vous dans le feu, et n’hésitez pas à trouver des réponses à vos questions, elles seront toujours aussi drôles qu’un cri de ralliement. Jouissif .




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales