> Critiques > Labelisés



A chaque fois je repoussais cette chronique. Non pas que le disque ne me plait, mais la pochette m’en dissuadait. Pourtant j’avais tort, car le plaisir procuré par ce disque vaut bien une pochette moche. A la croisée de nombreux chemins, trop nombreux pour qu’on en fasse la liste Okkervil River joue une sorte de folk, qu’on sent parfois imbibé d’alcool (la voix éraillée du chanteur) mais aussi empreint de tristesse, d’envie et de refrains qui tuent. Tout se joue parfois à une ligne de basse, à un orgue, à quelques tremolo de guitare, et le groupe nous fait taper du pied, comme sur l’énorme For the enemy mélange entre dr John et smog. Tout un programme. On sent chez ce groupe, un sens de la chanson populaire, par des mélodies qui sont simples, ou qui peuvent paraître parfois peut être standardisée, mais finalement le groupe arrive toujours avec un petit coup de trompette, ou un orgue qui rétabli l’ordre et fait passer une simple chanson en un grand moment de pop. Du coup on écoute Down The River Of Golden Dreams, comme on boit une bonne bière, tout doucement, avec délectation, et un bon gros rot pour montrer que le rock après tout c’est pas forcement tout beau tout joli. Okkervil River c’est tout ça et ce disque est vraiment bon. En vous remerciant.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.