> Critiques > Labelisés



Disque sans saveur, cherchant dans la variation des tons ce qu’il loupe en profondeur, effleurant pop, rock, folk sympatoche, sans jamais aller au fond des choses, 24 hours ennuie, il faut bien le dire. Rien n’est vraiment mauvais, la voix de la demoiselle est acceptable, certaines chansons sont pas mal (tout au plus), mais accusent un manque cruel d’imagination. Compositions beaucoup trop classiques, pas d’envol, aucune folie, c’en devient même triste. Sorte de Travis à la française, transparent, innoffensif, gentil, oui, les gens de the leeds doivent être des gens sympa tiens, qu’on oublie aussitôt après l’avoir écouté, ou qu’on confondrait avec n’importe qui. Ces guitares acoustiques, ces petites incursions de trompette, ces clac-clac peuvent appartenir à tout le monde, n’ont aucune personnalité. On parlera des titres les plus lourds et chiants mais on citera tout de même le plus correct, qu’on écoute qu’une fois mais qui est une bonne p’tite friandise quand même : duchamp, titre numéro trois aux nombreuses voix. Et voilà. Deuxième album d’un groupe français qui chante en anglais dont on ne se souviendra plus dans vingt quatre heures.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.