> Critiques > Autoproduits


  • 1er mars 2010 /
    Amélie
    “from the burning tree to the monster mountain”

    rédigé par gdo
    10 votes
      (6/10 - 10 votes) notez cet album


De ses cauchemars d’enfant, Amélie en a fait des chansons. Sans rentrer dans un pathos dégoulinant elle nous découvre un univers qui se marierait à merveille avec les pensées de la poupée de l’Etrange Noël De Monsieur Jack, la mélancolie dans les entrailles et la voix comme proposition à l’échange. Produit par Jon Smith, From The Burning Tree To The Monster Mountain, est un alliage étonnant entre le Glee Club (monsters) et le Tarnation le moins ampoulé. Amélie tout au long de ces cinq titres à le dont de pourvoir se faire désirer, de se blottir dans nos bras, et dans le même instant prendre son indépendance d’un ton presque effronté. Que ce soit sur ear revolution ou where dreams go (morceau fantastique) c’est autant le passé qui parle que celui-ci dans la voix du présent. Avec ce premier EP c’est avant tout un talent énorme qui s’exprime, nous prenant à témoin que notre rôle de rêve se doit d’arrêter les répétitions. Gros coup de cœur.