> Critiques > Autoproduits


  • 16 novembre 2007 /
    Arne Vinzon
    “la fouille”

    rédigé par gdo
    3 votes
      (9/10 - 3 votes) notez cet album


C’est via une pièce de boulevard mise en musique que nous avons le plaisir de retrouver le nageur drolatique d’une parodie de Nevermind, l’iconoclaste Arne Vinzo. La Fouille est une histoire dans laquelle les portes claquent, les maris sont trompés et les femmes se prennent le tapis dans leurs fausses déclarations d’intention. Après une ballade à la plage aussi érotique que le flic d’une soirée policière de TF1, un couple illégitime accueille tour à tour tous ce qui peuvent frapper à votre porte pour peu que vous en ayez une. Musicalement Arne Vinzon utilise une électro pop accompagnement sans austérité. Nous serons moins à cheval sur les principes que l’inspecteur Klaus pour ces 24 plages aimant peut être à nous retrouver de façon légitime sur lâchez nous les baskets. La Fouille est une histoire amorale qui verrait la rencontre d’Higelin et de Gérard Lenormand dans un bar tenu par Jean Michel Ribbes en gérance par un employé de canal + licencié des brigades du tigre. France inter nous a longtemps bercé de ses feuilletons radiophoniques nous fascinant par ses bruits parlants, Arne Vinzon ravive cet appétit du Dimanche midi. Un cognac, des bretzels ? A noter la sortie également de pince fesses et sa pochette inversée d’une scène du mépris qui sans le fil de La Fouille perd très vite de son pouvoir d’attirance pour nous interroger sur la véritable identité de Arne. De l’art ou du cochon ? Cot cot dira la poule.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.