> Critiques > Autoproduits



J’aime bien les Cure, On peut écouter les Cure dans pleins de contextes. C’est toujours pertinent. Les Dive, from Finland, l’ont bien compris et nous livre ici quatre titres de rock new wave bien proprets. Bon çà ne tâche pas. Vos parents peuvent écouter. Pas de soucis. Les guitares à la The Edge vont chatouillent les oreilles sans les gratouiller, les sections rythmiques fait rouler tout çà tout seul. Avec un brin de folie et un peu plus de radicalité, et donc un peu moins de conformisme, on aurait des clones de Bloc Party. Mais point de sensation indé hyper hype, plutôt du joli son bien (sur)produit. La voie du chanteur, plus que maniéré, peut en agacer certains ( dont moi en l’occurrence), mais la pilule passe sans se forcer. L’imagerie noire et morbide à la Joy Division n’est qu’une apparence et les interrogations existentialistes ne sont que de surface et vous ne vous pendrez pas tout de suite. Au contraire, vous choisirez de réécouter " Closer " avant, et là seulement vous pourrez appréhendez l’au-delà en toute confiance. A tester avant d’en finir.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.