> Critiques > Autoproduits


  • 8 janvier 2007 /
    The days
    “neverlasting love”

    rédigé par gdo
    1 vote
      (10/10 - 1 vote) notez cet album


Il faut aimer la conjugaison pour pouvoir raconter des histoires sans les vivre nécessairement dans l’instant. Il faut aimer la conjugaison pour sortir du lot musicalement et s’offrir une île quasi déserte, sans la batterie de casseroles qui ne manquera pas de grossir votre package. Neverlasting love (on notera l’imprudence du titre) de the days est loin de la vague, plutôt sur une île, sans orage en perspective ou camion de touristes copieurs dans la perspective. The days capte l’attention par trois signes qui ne trompent pas. Tout d’abord la voix de Julien Ferrand clone basson de nos chères mercury rev. Ensuite la prise de la pop comme une bastide nouvelle, lui donnant des allures de fondation rageuse et sans plan préétabli, se laissant aller là où l’inspiration mène sans cahier des charges et compte à rendre à l’architecte. Et puis comment résister à des textes entre fantasmagories et urgence de soit, quand tout dehors est si réel et si centré sur le pouvoir de séduction. Neverlasting love se conjugue, et surtout au présent.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.