> Critiques > Labelisés



J’ai beau adorer les animaux, aimer caresser ce doux poils odorant suite à une ballade sous la pluie, laisser cet album H-trance (hanna-trance) uniquement pour nos animaux à quatre pattes serait comme remplacer les pots blédina des futurs électeurs citoyens par du caviar. Oui ce disque mérite mieux que l’écoute de notre animal qui peut parfois nous prendre les jambes quand il ne mange pas nos chaussons. Il mérite d’ailleurs l’écoute de tout le monde, oui même toi aussi le lecteur, qui au fil de ces mots se dit qu’il irait bien voir ailleurs, car outre l’introduction longue de cette chronique, le chroniqueur (pour qui se prend il ?) te prend à parti et va finir par te culpabiliser de ne pas acheter ce disque. Musique pour chien est un disque rare, très rare ayant laissé la sclérose de l’œuvre unique et compacte pour un chamarré de style faisant dire à Brian Molko (c’est authentique sinon cela n’aurait aucun intérêt) " euh yeah not one two three yet….fantastique…so why ? ". Des influences on en croise de Will Oldham à Pavement en passant par Grandaddy, Neil Young, Notwist… Les chansons sont monstrueuses de beauté, et il serait illusoire de vous énumérer Arty Show, The Machine, Strip Tease, Bubble-brain sans aller au bout des dix titres. L’enthousiasme d’un chien se mesure au nombre de battement de sa queue contre le pied d’une table ou la jambe de Grand-mère, chez moi l’enthousiasme musical se résume souvent à une chronique qui se cherche et qui fini souvent par vous parler autant du disque que de la montée dans les sondages de la brunerie couleur fiente. Conclusion, éduquez vos mômes et écoutez H-Transe… Une splendeur pour plus de trente millions d’amis.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.