> Critiques > Labelisés



On ne va se le cacher, nous sommes passé à côté du premier single de Moslyve, comme DSK à côté d’une carrière plus belle, la honte aux basques, la tête basse, l’auto flagellation comme unique possibilité à une excuse qui s’impose d’elle même à l’écoute de ce EP composé de chansons extraites de « Nothing to Lose Revisited », album à venir en Septembre.

Enregistré avec la complicité du trop méconnu Nicolas Leroux (Overhead) ce EP donne à rêver d’une indie pop française qui plutôt que de se retourner totalement dans les 90’s, empreinte à cette glorieuse décennie des sons, l’adaptant, d’une une matière moins rebondie, plus collante presque visqueuse. Il en ressort des chansons remarquables (une faute de goût le solo de guitare de Sean Hills) parvenant à briller dans un marécage très contemporain. On soulignera cette voix sensuelle qui s’extirpe avec des mélodies imparables, d’un environnement difficile (« On a Plane » est juste une pépite) sans forcer le trait.

Maintenant nous pouvons faire le fier à bras, attendre l’album avec empressement, car la passerelle que Moslyve vient de nous proposer est un bel édifice pour nous dégager du marasme environnant. Et si l’espoir venait d’eux ?




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.