> Critiques > Labelisés



Teresa était une jeune femme appliquée. Elle travaillait dans l’ombre des autres, portant par sa basse et sa formation d’ingénieur du son les chansons des autres. Mais le soir venu, dans sa chambre d’hôtel Teresa devait entretenir un jardin secret, une sorte de carnet bleu dans lequel elle couchait des chansons qu’elle n’osait mettre en vie.

Mais l’an dernier ses carnets sont devenus réalité. Elle la travailleuse de l’ombre prenait le micro, montant de plusieurs cran sur le plan très tactique d’un dispositif scénique qui fait que le batteur garde la défense pendant que le chanteur s’attaque à la salle, soutenu par la basse et la guitare.

Forte de cette nouvelle position, Teresa s’éclate. Alors elle a la fraicheur des premières fois, elle fait parfois es choses de travers, oublie le repli défensif, se prend les pieds dans le fil, chante de travers, mais respire une joie perceptible dés la pochette, et via des titres frais et sans prétention comme le « Melissa Knows » qui ne manquera pas de nous redonner le moral quand le plafond du ciel sera bas. « Shine » est un disque bancale mais sincère, une suite de chansons pop rock qui ne demandent qu’à être appréciées pour ce qu’elle sont, des sympathiques morceaux nous faisant découvrir le jardin jusqu’ici secret (Les rythmes de « Gundo Senado » nous emmènent dans des contrées lointaines presque secrètes) d’une musicienne habituée à jouer sur les cahiers bleus des autres. Sympathique.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.