> Critiques > Labelisés



Pour l’écoute de ce disque je me suis transformé en Marty McFly, transporté dans la fin des 80’s début des 90’s (période musicale bénie) par un Docteur Emmett Brown, non pas dans un DeLorean DMC-12 mais dans un ferry habitué à effectuer la liaison entre l’île de Martha’s Vineyard et le continent américain.

Arrivé sur place je me suis senti comme un rédacteur en chef des inrockuptibles dans un marché d’encarts publicitaires. Car « Mass. Grave » n’est pas un disque de notre époque, mais bien de celle pendant laquelle nous pouvions faire du bruit en jouant de jolies mélodies. Il n’y avait pas de complexe à mettre une moustache à la Joconde, et le Velvet était encore l’influence majeure d’une jeunesse qui ne rêvait que d’une chose, faire de la musique pour monter sur scène, boire des bières et pourquoi pas enrôler dans un van une fan compatissante (le rock sentait la sueur).

De Dinausor Junior à Sebadoh (Lou prend une leçon de « Parachute » chez Gedge) en passant par Shellac (Bob Weston est à la basse), le groupe d’Elisha Wiesner sait de où vient la matière qui sert à offrir ce rock offensif et entrainant, car à cette époque on savait encore ne pas danser sur du rock, nous bougions pour répondre aux coups de boutoirs, la nuance est importante.

Ma condition de père de famille m’oblige à revenir dans votre époque, mais je ne suis pas persuadé qu’un jour celle ci me ravira autant que celle que « Mass. Grave » nous suggère. Super Attachant.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.