> Critiques > Labelisés



Comme dirait un ami, les groupes sexy sont aussi nombreux actuellement que les projets d’avenir pour un jeune rentrant sur le marché de l’emploi. Glass Animals ne déroge pas à la règle (imaginez le leader a comme influences dans la sa musique, la médecine et la neuroscience…..oui je sais cela vous fait rêver)

Glass Animals, c’est une électro pop trip bidouille qui ne décolle jamais vraiment, s’engluant dans une rythmique au pas lourd et oppressant qui ne se prête pas a ces chansons qui feraient le bonheur d’un des innombrables groupes a nappes, qui chantent en remuant des boules aussi gros que l’égo d’un Samuel Eto’o. (« Exxus » parvient à nous sortir de cette forme de torpeur)

Il faudra attendre Woozy qui est presque déconcertant, celui ci nous replongeant dans le premier Tricky avec quelque chose de surfait. Mais on y croirait presque à ce titre chanté parlé avec un accent. Titre le plus libèré et surtout le plus harmonieux sans réécrire l’histoire avec un calque sur la carte d’un corps en décomposition.

Cela demande du temps, et certainement quelque chose de plus sexy demain.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.