> Critiques > Labelisés



Le bruit est arrivé du fin fond d’une grotte. Je suis rentré sans une certaine crainte, passant le pas d’une porte construite à même les roches. La porte claqua derrière moi, on m’affubla de lunettes qui s’apparentaient à celles que nous mettons pour regarder un film en 3D. Une lumière portant une fumée que l’on soupçonne, sans véritablement croire le contraire, être celle d’une substance donnant à l’esprit le droit de voir ailleurs que dans les méandres taillées au carré de nos vies d’un ennuie mortuaire, quasi monotones.

Nous avançons alors vers une source de lumière de plus en plus forte, tout comme une source sonore de plus en plus vive. Là une mantra rock psyché texan vient nous prendre, non pas par surprise, mais par bonheur. Nous sommes alors happé par ce « Sonic Bloom », filet dans lequel le groupe Night Beats va nous attraper sans que nous ayons la moindre envie de nous sortir des mailles.

Tout est lourd comme le sommeil quand celui ci nous invite à quitter nos nuits d’insomniaque. Le chant de Danny Lee Blackwell est évidemment celui d’un diable qui ne signe pas de pacte avec vous, pas besoin il est plus malin que celui des histoires racontées aux enfants. Il vous aura sans peine avec ces deux acolytes, Tarek Wegner et James Traeger, le psychédélisme ambiant finissant de vous envoyer dans les bras d’une jeune femme qui devrait vous donner des désirs quasi raéliens. Un disque d’une ambition simple mais efficace, faire de nos des adeptes sans défense.

Entrez sans frapper.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.