> Critiques > Labelisés



Animals. L’un des titres de Midnight Sun qui résume la musique de The Goastt, dont on ne dira rien de l’illustre parenté. Inutile. Il suffit de se plonger dans ce bain psychédélique. Drogué forcément. Gravement. Lourdement. Rouleau compresseur qui met la tête à l’envers. Voir le soleil en pleine nuit. Ce n’est jamais bon signe. Encore que. Ça peut l’être. Et c’est le cas ici. Puissant revival, suffisamment malin pour échapper aux clichés, au danger d’une pâle copie. Parce que le genre est aussi passionnant qu’encombré. Où se côtoient le meilleur et le pire. L’authentique et le folklore. La sincérité et le fake. Impossible en revanche de ne pas souligner la finesse pop, la filiation en or massive qui confère au psychédélisme une subtilité inédite. Une couleur bien particulière, sensibilité remarquable et plutôt rare pour une musique habituellement taillée dans une puissante matière.

Eloge

Des années univoques…

Passant à travers la

Peau atteignant les

Organes et la pensée…

Comme en témoignent ces

Rendez-vous incessants –

Pour ne voir que les

Traces…Des choses qui

Suffisent…A sa destruction –

Comme un isotope sur

Un autre…Dire que le

Front se couvre d’élé-

Gantes et très chères…

Qu’elles survivront –

Considérées sûrement

Comme de purs modèles…

Dans ce laps de temps…

Uni façon « Concret

Plastic » et lisse à ce

Point…Marbre blanc

Bois inaltérable…Plus

En tout cas que la chair…

Et la face contre

Terre…

Et voilà comment l’histoire se poursuit...Comme elle engendre encore et toujours de grands disques…”Don’t Look Back Orpheus”...




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.