> Critiques > Labelisés



On ne choisit pas au hasard un titre de Sonic Youth en guise de patronyme. Brother James n’est donc pas seulement une chanson de SY présente sur l’EP « Kill Yr Idols » (qui agrémentait la réédition 95 de « Confusion Is Sex »), c’est également le nom que ce quatuor toulonnais revendique jusqu’à l’étendard. Car Boris, Arno, Sébastien et Olivier, sur leur premier album, semblent directement provenir d’une période 90’s qui hésitait entre déflagrations punks, entêtantes mélodies et rock atmosphérique. Aucun passéisme ni nostalgie dans cette troublante affaire : Brother James connait suffisamment son larsen pour sournoisement accrocher l’auditeur, le violenter tout en le cajolant (façon montagne russe). On ne s’étonnera donc guère de retrouver, dans le sélectorama concocté par le groupe, aussi bien Pavement, Yuck que… Sonic Youth. Affaire à suivre…

SEBASTIEN (batteur)

Slint « Good Morning Captain »

Une ambiance qui met les frissons à chaque fois que je l’écoute. I miss You !

Sonic Youth « Rain On Tin »

Tout le savoir-faire de Sonic Youth, à la fois pop et noisy. Je ne m’en lasse pas.

Pavement « Cut Your Hair »

Le single par excellence ! Y a tout dans cette chanson. Je trouve que c’est le morceau qui caractérise le mieux ce super bon groupe.

OLIVIER (guitare / chant)

The Cure « Another Journey By Train »

Face b de la période « Seventeen Seconds », album ultra minimaliste et d’une efficacité redoutable. Presque pop, presque dépressif. Ce titre sans parole est l’équilibre parfait entre une basse, une guitare et une drum binaire. Une composition sans faille.

Sepultura « Cut Throat »

Pas de temps mort sur ce titre puissant. Le groove est impeccable. Le traitement des guitares ultra crades garde toute sa dynamique. Magnifique.

Nine Inch Nails « Just Like To Imagine »

Entre poésie, chaos et violence, la production parfaite de Trent Reznor me donne des frissons à chaque écoute.

BORIS (basse / guitare)

Sonic Youth « The Diamond Sea »

Tout est là pour ce groupe mythique : la mélodie, la sensibilité, l’agressivité, la prise de risque du format, le bruit, la violence, l’expérimentation. Un des meilleurs morceaux de tous les temps, selon moi. Super souvenir de concert, également : c’était la première fois que je les voyais, c’était en avril 1996 avec Beck solo en première partie ; celui-ci les rejoignit sur scène pendant ce morceau où il enflamma sa guitare folk.

The Stooges « T.V. Eye »

Encore des légendes, frissons garantis à chaque écoute, le punk avant l’heure, un son incroyable, c’est la méga claque. Album magistral dans mon top 10.

Appletop « Nebraska »

Petit clin d’œil à notre ami Olivier, bassiste d’Appletop et qui a mixé et masterisé notre disque. Mais au delà de ça, c’est surtout un des meilleurs disques qu’il m’ait été donné d’entendre en 2014. Mélodies imparables, un disque d’une très grande qualité qui pourrait faire pâlir certains Pavement....

ARNO (guitare / basse)

Yuck « Get Away »

Morceau de pop entrainant, des mélodies imprégnantes. Tout l’album met la patate mais ce morceau annonce bien la suite de l’album.

The Horrors « I Can See Trough You »

Une mélodie qu’on n’oublie pas, des gros sons épais, des riffs de guitares parfaits, une ambiance globale planante, c’est un voyage à chaque écoute.

Lost Sounds « Satan Bought Me »

Morceau énervé, des synthés sataniques, un son crade dark-punk et pourtant une musicalité hors normes.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.