> Critiques > Labelisés



C’est une passion pour la pop sans fioriture qui relie Lauren Stuart et le Monkberry Moon Orchestra. Une pop dénuée de cynisme, pas très loin de l’artisanal, avec le sens du travail bien fait, de l’arrangement simple donc accrocheur. Car les onze titres aujourd’hui proposés ne connaissent pas le forcing : l’ensemble coule de source, telle une évidence bucolique (guère un hasard si le clip de “Soul Mission” se déroule à la campagne). Hors des villes, hors de la civilisation, le Lyonnais et les Genevois dénichent ici une petite bulle protectrice. On pourrait reprocher à cet album de fuir l’époque contemporaine, mais ce serait lui faire un faux procès. Au contraire : à l’instar de ces citadins usés par le brouhaha industriel et se réfugiant dans un enclos loin du monde, Lauren Stuart meets The Monkberry Moon Orchestra cherche à retrouver une paisible harmonie, un vivre ensemble excluant la médisance. Disque d’exode rural (en sens inverse).

Cette pureté renvoie souvent à Elliott Smith. Mais un Elliott Smith optimiste, jovial à l’idée de se lever aux aurores. Un Elliott Smith en paix avec lui-même.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.