> Critiques > Labelisés



Il n’est jamais trop tard pour évoquer l’un des réussites musicales de 2014. Mocke, que l’on connaît pour ses collaborations avec d’Eloise Decazes et Sing Sing (Arlt) ou encore Midget ! et Holden, a sorti un album solo aussi joli qu’une envolée d’étourneaux. Le guitariste propose un disque à son image : discret, élégant, plein de surprises délicieuses.

L’Aiguille est doux à écouter le matin, le soir, à l’heure du déjeuner pour s’isoler du reste du monde et oublier que les gens peuvent être cons, bêtes et méchants. L’anguille est une ode à la nature, à la joliesse, à la flânerie. L’esprit vagabonde au fur et à mesure que se suivent les morceaux, tous instrumentaux, aux titres évocateurs : Le Chasseur Français, Charité bien ordonnée commence par soi-même, Hank Williams s’adresse à la nation américaine (d’où le côté country-esque du morceau, mais sans aucune lourdeur de style, un léger hommage gracieux et vif)...

L’anguille est à écouter, puis réécouter, à savourer, une bande son idéale pour accompagner le film de sa vie quotidienne.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.